Ce mois-ci

Connexion

Inspection de Paris

16 r.Chauchat 75009 Paris Tel 01 44 79 04 73 E-mail : egliseprotestanteunie-ilp@orange.fr
-----
Toutes les informations
-----

Vie des paroisses

Les Billettes Paris 4è

Trinité-Saint-Marcel Paris 5è

Saint-Jean Paris 7ème

La Rédemption Paris 9ème

Bon Secours Paris 11è

Trinité - Saint-Marcel Paris 13è

La Résurrection Paris 15è

L'Ascension Paris 17è

Saint-Paul Paris 18è

Saint-Pierre Paris 19è

Saint-Mathieu 77 Pontault-Combault

Saint-Marc 91 Massy

Paroisse de Bourg-la-Reine 92 Bourg-la Reine

Paroisse de Courbevoie 92 Courbevoie

La Réconciliation 92 Suresnes

Saint-Luc 92 Vanves

Paroisse de Noisy-le-Grand 93 Noisy-le-Grand

Saint-Marc 93 Noisy-le-Sec

Martin-Luther 93 Saint-Denis

Saint-Etienne 94 Le Perreux-sur-Marne

Paroisse de Lyon 69 Lyon

La Transfiguration 06 Nice

EPUdF-INSPECTION LUTHÉRIENNE DE PARIS

 

     Vous êtes sur le site de l'Église protestante unie de France,
Inspection de Paris.
  Quelque 4 000 protestants luthériens se retrouvent
dans vingt paroisses dans et autour de la capitale, et aussi à Lyon et Nice. 

    Si la majeure partie des luthériens français se trouve en Alsace, ils sont aussi présents à Montbéliard et à Paris.  
     Par tradition, les luthériens sont ouverts à tous et accueillants pour l'étranger.

La diversité des origines est une des richesse des paroisses,
comme le sont la liturgie et la musique.
Vous êtes tous les bienvenus !

 

LE TEMPS DE L'AVENT

  
                                                                                                                                           Photo Gérard Boniface


CALENDRIER


      
 

  INSPECTION LUTHÉRIENNE DE PARIS



 
Lundi 31 octobre 
Célébration œcuménique régionale
à l'occasion du 500ème anniversaire de la Réformation.

                                             CHRÉTIENS ENSEMBLE

Comme les années précédentes, l’Eglise protestante unie en Région parisienne marquait l’anniversaire de l’acte fondateur de la Réforme par un culte commun avec l’Eglise catholique. En ce jour de 2016,  le pape François était en Suède pour commémorer  l’événement avec l’évêque Munib Younan, président de la Fédération luthérienne mondiale, et le pasteur Martin Junge  qui en est le secrétaire général.  Un événement mondial.
    
   Depuis 1999 et la reconnaissance par l’Eglise catholique de la Doctrine de la justification par la grâce reçue dans la foi, les relations entre catholiques et luthériens ont progressé et abouti au rapport « Du conflit à la communion ». Elles ont aussi changé d’expression, comme l’a montré le culte du 31 octobre aux Billettes : plus détendues, plus amicales, prêtes à ouvrir l’avenir ensemble – pour peu que les jaloux se taisent.
   L’Eglise unie avait délégué Bertrand de Cazenove, Anne-Laure Danet et Denis Heller côté réformé, Jean-Frédéric Patrzynski, Béatrice Hollard-Beau et Arnaud Lépine-Lassagne, côté luthérien ; pour l’Eglise catholique, le père Jérôme Bascoul, délégué diocésain à l’œcuménisme, et Mgr Jérôme Beau, évêque auxiliaire.  Tous participèrent, deux par deux, à la liturgie, dirent la repentance (pour les erreurs du passé) et demandèrent le pardon. L’assemblée chanta à pleine voix cinq cantiques et fit un jeu de lumière : pour soutenir les engagements, des fidèles vinrent par groupes de cinq allumer  des lumignons puis les placer sur un banc ;  blancs, bleus, jaunes, verts et rouges disant  la diversité des  Eglises –  qui n’empêche pas d’oser aller ensemble vers l’unité. Chacun dans l’assemblée et dans le chœur embrassa sa voisine, son voisin et le culte se conclut par un « C’est un rempart que notre Dieu » chanté aussi fort que possible. A Lund et Malmö, le pape François louait Luther et le vent de liberté qu’il a apporté à son temps. A Paris, les représentants de l’Eglise protestante unie et de l’Eglise catholique chantaient avec un évident plaisir le célèbre choral.
    Dans l’assemblée, beaucoup affichaient leur espérance : le moment semble favorable pour un départ, nous allons  pouvoir témoigner ensemble.
                                                                                                   Elisabeth Hausser
Photos Gérard Boniface

 



 

HIER et DEMAIN

  Dimanche 4 décembre - 2è dimanche de l'Avent
Sur France Culture à 8h30 :  Culte avec  François Clavairoly, pasteur de l'Eglise protestante unie de France, président de la Fédération protestante de France. 
8h55 : Culture protestante, chronique mensuelle de Amitiés huguenotes internationales, avec Gabrielle Cadier : John et Eugénie Bost.
www.protestants.org et franceculture.fr/emissions/service-protestant
Sur France 2 de 10h à 10h45 : 10h-10h15 : "Protestants...parlons-en", Actualité du protestantisme et regards protestants sur l'actualité. Emission spéciale - Vivre la Fraternité.
10h15 -10h45 : "Kaïros", émission œcuménique proposée par le Jour du Seigneur et Présence protestante. "Un chemin de vie". C'est à La Force, petite commune de Dordogne,  que se situe l'une des institutions les plus réputées de France pour l'accueil des personnes souffrant de troubles psychiques et de handicaps physiques ou mentaux. Ce lieu de soin a été créé en 1848 par le pasteur John Bost.
Emission disponible pendant une semaine sur pluzz.fr et sur protestants.org

 

Actualités
Nous sommes dans l'Avent, la période de préparation à l'arrivée de Jésus,  des concerts, des cultes en plus (souvent le jeudi soir), des couronnes de branches de sapin. Savez-vous la signification des bougies qu'on allume l'une après l'autre chaque dimanche de l'Avent ?

 La Ière bougie allumée lors du premier dimanche de l’Avent rappelle que Dieu a pardonné à Adam et Eve leur désobéissance et qu’il leur a permis de vivre malgré leur infidélité.
C’est une lumière de pardon.
La deuxième bougie  allumée le 2è dimanche, rappelle la foi de ceux qui ont tout laissé comme Abraham pour suivre les chemins de Dieu et se laisser guider par lui.
C’est une lumière de foi.

La troisième bougie rappelle que David, à travers les hauts et les bas de l’existence, dans le succès et les échecs, a chanté la gloire de Dieu.C’est la lumière de la joie.La quatrième bougie rappelle que le message de Noël est aussi un message de paix et de justice, comme l’ont annoncé les prophètes, en particulier Esaïe.
C’est une lumière de justice.

Alleluia !

 

 

 

Synode régional

Il s’est tenu dans l’église de Courbevoie les 11 et 12 novembre. L’ensemble des deux journées a montré une évolution positive de l'inspection tant sur le plan des finances, assez équilibrées pour qu’on puisse espérer un demi poste pastoral supplémentaire,  que sur les initiatives de mutualisation entre paroisses voisines et sur la construction de l’église de Noisy-le-Grand qui va se faire, après trente années d’espoirs déçus. 
Le projet de déclaration de foi de l’Eglise protestante unie a été travaillé en groupes, longuement, pour arriver à la conclusion que les textes proposés sont loin de ce qu’on espère. Ce qui est aussi la conclusion d’autres synodes régionaux de l’EPUdF.

 Conseil régional
 Autrefois synodal, c’est l’organe principal de l’Eglise régionale. Il compte 10 membres dont 4 pasteurs, plus l’inspecteur ; le président est un laïc qui travaille en égalité avec l’inspecteur. Son choix est donc important et on se réjouit qu’Alain Hazoumé ait accepté cette charge : il est avocat, engagé  depuis longtemps dans l’église de Noisy-le-Grand et depuis plusieurs années dans diverses instances.

 Photos:
 -
Ambiance
 - Jean-Louis Stehlé, Christiane Viviani et Laza Nomenjanahary, modérateur
- Travail en groupe

- Le nouveau Conseil
 

 


 

 

C'ETAIT HIER

• Installations de pasteurs
Le pasteur Jean-Frédéric Patrzynski, inspecteur ecclésiastique, a présidé l'installation de cinq pasteurs dans des paroisses de tradition luthérienne de la région parisienne de l'Eglise protestante unie de France.
• dimanche 18 septembre : à 10h30 aux Billettes, la pasteure Béatrice Hollard-Beau, ...

... à 16h, à Saint-Jean, le pasteur Jean-François Breyne,



dimanche 25 septembre : à 10h30 au Perreux, le pasteur Jean-Pierre Anzala, ...

...   à 16h, à Courbevoie, la pasteure Marianne Guéroult,

dimanche 2 octobre à 10h30, à Saint-Pierre, le pasteur Stéphane Hervé.



Nous nous réjouissons avec eux et avec leurs paroisses.

 

Actualités

C'est l'Avent, des concerts, des cultes (le jeudi soir en semaine), des couronnes. Savez-vous la signification des bougies qu'on allume l'une après l'autre chaque dimanche de l'Avent ?

   

SYNODE D'AUTOMNE 2013

Réuni dans l’église Saint-Marc de Massy, ce synode (9 et 11 novembre) a pris la mesure de la situation de l’Inspection de Paris, qui n’a pas aujourd’hui les moyens de faire vivre vingt-et-une paroisses. Ne recevant plus d’aides de l’étranger, elle doit faire seule face à ses problèmes comme à ses engagements financiers dans l’Église protestante unie.
Il faut donc envisager de grouper ou de fermer des lieux de culte qui ne répondraient pas à des séries de critères précis (humain et cultuel, financier, immobilier). Cinq paroisses apparaissent fragiles.

 Alors que ce n’était pas à l’ordre du jour, un vœu a amené la question du maintien en Région parisienne d’une région confessionnelle luthérienne ou la création d’une région luthérienne-réformée. Après discussion, il a été conclu d’engager un processus de réflexion en nommant une équipe de travail représentative de la diversité de l’Inspection. Le Synode de printemps ayant été supprimé,  la suite à toutes ces questions se fera en novembre 2014.
Avant de célébrer le culte, l'inspecteur Jean-Frédéric Patrzynski reçut solennellement Jean-Claude Dibundu comme évangéliste et Karin Pacheco-Sainsbury comme pasteur de l'Eglise protestante unie de France.

Le 14 décembre, un synode extraordinaire approuva les comptes de 2012 et vota pour 2014 un budget présentant des coupes sombres pour les dépenses et une hausse des cibles des paroisses. Cela dioit permettre de passer un cap difficile.

  

1 Le président Joachim Schmoll, Pierre Chavel et la modératrice, Corinne Gibello.

2 sans légende

3 Marc Frédéric Muller et les modérateurs.

4 le culte : Jean-Claude Dibundu, Karin Pacheco-Sainsbury, Frédéric Fournier et l'Inspecteur J-F. Patrzynski.

Photos Gérard Boniface

REUNION DE l'INSPECTION - 8/6/2013

Information et réflexion
Le samedi 8 juin, quelque 120 luthériens (un peu moins l'après-midi) se retrouvèrent à la Rédemption pour travailler sur deux points : la mauvaise situation financière de l'Inspection et le choix du statut de la région à l'intérieur de l'Église protestante unie.

Retrouver l'enthousiasme
Alain Hazoumé et le célèbre crucifix de la RédemptionLe président, l'inspecteur, le pasteur Chavel et Alain Hazoumé avaient préparé des chiffres, des tableaux, des critères, éclairant les problèmes et leurs causes : petitesse des paroisses, dispersion des lieux de culte, travaux sur les bâtiments, manque de pasteurs. On vint au micro, on parla librement en proposant des idées, des projets de vie qui impliquent plus de laïques engagés et un enthousiasme retrouvé.

Le pasteur Chavel, Jean-Luc Eschemann, secrétaire, et Corinne Bernette, modératrice

La fermeture de lieux de culte reste un sujet qui blesse, mais on est intéressé par la Fondation en cours d'organisation.

 

 

Garder sa spiritualité

Le pasteur Deroche rappelle que l’EPUdF est une « Communion luthérienne et réformée »On envisage assez facilement de "reconfigurer" l'inspection, mais restera-t-elle luthérienne, ce qui donnerait une région à deux confessions, ou se liera-t-elle avec la soeur réformée pour ne faire qu'une région ? Il est difficile de connaître les avantages et inconvénients de ces options, si bien que, sans rien trancher, plusieurs orateurs ont dit avec brio leur attachement à l'identité luthérienne.

 

Le pasteur Frédéric Chavel devant la salle.

 

La suite devra se discuter en paroisses, avec plus de critères, pour donner au Synode de novembre des indications sur les voies choisies./E.H.
 

 

SYNODE RÉGIONAL 2013

Le 23 février, ce synode a rassemblé à l'église de la Trinité les délégués des paroisses, dont
des nouveaux conseillers, élus lors des assemblées de l'automne
.

Le Conseil régional, photographié durant le culte d'installation, se compose de, de g. à dr.,   Corinne Gibello, pasteur Claudia Heidemann, pasteur Alain Joly, pasteur Frédéric Chavel, Jean-Louis Stehle, Jean-Luc Eschemann, Joseph Guéret, Joerg Langendorf, Alain Hazoumé, Joachim Schmoll et le pasteur Jean-Frédéric Patrzynski, inspecteur ecclésiastique.

  

           Ambiance vote /Photos Gérard Boniface    Lire la suite»

SYNODE D'AUTOMNE 2012

19 octobre à Saint-Jean et 20 octobre à Bourg-la-Reine

Ce fut une journée et demie de débats en grande partie consacrée aux questions financières, que les nouvelles règles de l'Eglise unie obligent à repenser. Avec l'aide très précieuse de Daniel Gaubiac, Marc Legrand et Daniel GaubiacMarc Legrand répond à Marc Frédéric Mullertrésorier national de l'ERF, l'assemblée prit conscience du changement qui va permettre d'entrer dans la modernité. Les conseils presbytéraux vont partout changer : c'est le moment de rajeunir, de prendre des bonnes dispositions, comme la transparence dans les revenus paroissiaux. Lire la suite»

DEUX ORDINATIONS

A une semaine d'intervalle, le 24 juin et le 1er juillet, l'inspecteur ecclésiastique Jean-Frédéric Patrzynski a présidé deux cérémonies d'ordination : à Lyon, celle de Wulf Oppermann et à Paris Saint-Jean, celle d'Eliane Stengel-Blaind. Lire la suite

SYNODE NATIONAL COMMUN EELF-ERF À BELFORT, MAI 2012

• Jeudi 17 au dimanche 20 : synode général de l'Eglise évangélique luthérienne de France et synode national de l'Eglise réformée de France à Belfort. Ces deux assemblées valideront la Constitution, les règlements et les statuts de l'Eglise protestante unie de France - communion luthérienne et réformée, qui ont été votés par l'Assemblée préparatoire commune tenue à Versailles en mars 2012.  
Site :  http://versuneegliseunie.blogspot.fr? 
Les deux présidents ERF-EELF, L.Schlumberger et J.Dautheville

Création de l’Église protestante unie
de France

      Au terme du processus d’union débuté en 2007, l’Église évangélique luthérienne de France et l’Église réformée de France ont voté la création de l’Église protestante unie de France. Cette décision a été prise à une quasi unanimité, lors de leur synode commun le vendredi 18 mai 2012 à Belfort. Les 220 délégués venus de toute la France ont donné une réalité juridique à l’Église protestante unie de France, en adoptant ses textes constitutionnels.     
       Au cours de l’année à venir, les paroisses et les régions adapteront leurs structures à cette nouvelle réalité.  
           L’Église protestante unie de France vit de la confiance reçue de Dieu et partagée. Elle veut être une Église qui atteste de sa foi, une Église de témoins, une Église confessante.    
       Le premier synode national de l’Église protestante unie de France se tiendra du 9 au 12 mai 2013 à Lyon, et rassemblera un millier d’invités et de délégations étrangères. Toutes les paroisses seront invitées en juin 2013 à célébrer un culte d’inauguration.

Photos Gérard Boniface

A Toi la gloire

SYNODE D'AUTOMNE PARIS

Ce synode s'est tenu les 11 et 12 novembre à l'église Martin Luther de Saint-Denis.  Trois sujets étaient particulièrement importants, en premier les avis concernant le projet de constitution de l'Eglise Protestante Unie de France - l'Eglise réformée devant voter sur ces mêmes textes lors de son synode des 25 et 26 novembre. Le synode a voté à la presque unanimité les points qui vont permettre la réalisation légale de l'Eglise unie.
Voici le discours du pasteur Jean-Frédéric Patrzynski après l'annonce de ces votes.

"Je veux vous dire merci de ce que nous venons de vivre. Oui, en cet instant, nous venons de vivre un moment historique pour notre Église régionale et nationale.
     Tout a commencé par un vœu de l’assemblée générale de la paroisse de Bourg-la-Reine en 2001. Et depuis 2007, à Sochaux, les synodes de notre Eglise luthérienne et de l’Eglise réformée ont travaillé. Les 15 et 16 Janvier dernier, les présidents du Conseil exécutif de l’EELF et du Conseil national de l’ERF, les pasteurs Joël Dautheville et Laurent Schlumberger, nous disait après que nous ayons voté le nom de l’Eglise nouvelle et le texte de référence sur les ministères, que nous abordions une étape cycliste de montagne puisque nous allions étudier les textes constitutionnels de l’Église Protestante Unie de France. Cette étape, nous en sommes arrivés au bout. Oui, nous sommes parvenus au sommet.
     Maintenant il nous reste à vivre l’assemblée préparatoire en mars 2012 à Versailles et les synodes national et général en mai 2012 à Belfort pendant lesquels nous voterons définitivement la constitution de notre nouvelle Eglise.
     Alors, enfin, nous pourrons vivre le but de la création de cette Église : annoncer l’Évangile. Travailler à cette annonce dans l’Église locale, régionale et nationale en vue du 500ème  anniversaire, en 2017, de l’affichage des 95 thèses de Luther contre l’abus des indulgences.
     Entre le premier synode de l’Église Protestante Unie de France, en Mai 2013, à Lyon, et 2017, nous aurons quatre ans pour dire notre foi aujourd’hui. Le thème déjà prévu et imaginé serait : « Protester pour Dieu, protester pour l’homme ».
     Oui, c’est un grand moment que nous venons de vivre ensemble pour notre Eglise et pour le témoignage que nous allons porter au cœur du monde de notre foi en Jésus le Christ, Sauveur de tous les hommes.
   Merci à vous tous."
Pasteur Jean-Frédéric PATRZYNSKI, Inspecteur ecclésiastique de Paris                                                 photos Gérard Boniface

Syndiquer le contenu