Ce mois-ci

Connexion

Inspection de Paris

16 r.Chauchat 75009 Paris Tel 01 44 79 04 73 E-mail : egliseprotestanteunie-ilp@orange.fr
-----
Toutes les informations
-----

Vie des paroisses

Les Billettes Paris 4è

Trinité-Saint-Marcel Paris 5è

Saint-Jean Paris 7ème

La Rédemption Paris 9ème

Bon Secours Paris 11è

Trinité - Saint-Marcel Paris 13è

La Résurrection Paris 15è

L'Ascension Paris 17è

Saint-Paul Paris 18è

Saint-Pierre Paris 19è

Saint-Mathieu 77 Pontault-Combault

Saint-Marc 91 Massy

Paroisse de Bourg-la-Reine 92 Bourg-la Reine

Paroisse de Courbevoie 92 Courbevoie

La Réconciliation 92 Suresnes

Saint-Luc 92 Vanves

Paroisse de Noisy-le-Grand 93 Noisy-le-Grand

Saint-Marc 93 Noisy-le-Sec

Martin-Luther 93 Saint-Denis

Saint-Etienne 94 Le Perreux-sur-Marne

Paroisse de Lyon 69 Lyon

La Transfiguration 06 Nice

EPUdF-INSPECTION LUTHÉRIENNE DE PARIS

 

     Vous êtes sur le site de l'Église protestante unie de France,
Inspection de Paris.
  Quelque 4 000 protestants luthériens se retrouvent
dans vingt paroisses dans et autour de la capitale, et aussi à Lyon et Nice. 

    Si la majeure partie des luthériens français se trouve en Alsace, ils sont aussi présents à Montbéliard et à Paris.  
     Par tradition, les luthériens sont ouverts à tous et accueillants pour l'étranger.

La diversité des origines est une des richesse des paroisses,
comme le sont la liturgie et la musique.
Vous êtes tous les bienvenus !

 

LE TEMPS DE L'ÉGLISE

  
        Transfiguration du Christ,
Giovanni Bellini (1480/1485) Musée de Naples


CALENDRIER


      
 

 

  INSPECTION LUTHÉRIENNE DE PARIS

 

 DERNIÈRE HEURE
 

Bientôt le Carême
Culte des Cendres le mercredi 1er mars à 19h en l'église de la Trinité, 172 boulevard Vincent-Auriol, 13è. Culte présidé par l'inspecteur ecclésiastique Jean-Frédéric Patrzynski ; le pasteur Jean-Pierre Anzala donnera la prédication.

Et ce sera le coup d'envoi des Actions de Carême  de l'Entraide luthérienne : l'une auprès de nous (Bourg-la-Reine), l'autre au loin (Nicaragua). 


 

Dimanche 26 février
Sur France Culture à 8h30 :  Culte avec  Bernard Guillot, de l'Union des Eglises protestantes d'Alsace et de Lorraine, rédacteur en chef du "Nouveau Messager"
www.protestants.org et franceculture.fr/emissions/service-protestant
Sur France 2  10h - 11h : CULTE EN DIRECT avec l'Eglise protestante unie du Pays de Montbéliard. Le temple Saint-Martin est le premier édifice protestant construit en France, en 1604, le duc de Wurtemberg également comte de Montbéliard s'étant rallié à la réforme luthérienne en 1535. La pasteure Carine Franck donnera la prédication, Nicole Helfer dirigera le chœur Saint-Martin. A l'orgue, Daniel Müller.
Emission disponible pendant une semaine sur pluzz.fr et sur protestants.org

LA RADIO - Fréquence protestante. 100.7 FM
Le 2ème jeudi de chaque mois à 14h, "Paroles luthériennes". Le 12 janvier, interview du pasteur Laza Nomenjanahary (Trinité-Saint-Marcel).
Visitez le site frequenceprotestante.com qui permet d'écouter et réécouter facilement des émissions. Le 22 décembre 2016, interview du pasteur Jean-Frédéric Patrzynski et du nouveau président du Conseil régional Alain Hazoumé.

Actualités  

BACH À SAINT-JEAN
Le samedi 25 février à 18h, concert avec l'ensemble Via Luce, dirigé par Jean-Jacques Werner. Au programme, la cantate Réforme BWV 80 et la cantate BWV 126 Sexagésime présentées par Gilles Cantagrel. Libre participation  (147 rue de Grenelle, 7è).

CONCERT À SAINT-PIERRE
Le dimanche 26 février, à 17h l'ensemble Pizzicar Galante (mandoline, viole de gambe, théorbe et clavecin) interprètent des morceaux de Valentini, Boni, Scarlatti et J.S. Bach. Libre paricipation. (55 rue Manin, 19è).

LES JEUDIS DE SAINT-MARCEL
Concerts à 19h puis, à 19h50,  office de prière avec sainte cène. Libre participation.
Le programme des concerts est connu jusqu'en avril : 23 février, Concert spirituel , chants et mélodies traditionnels africains et gospels. (24 rue Pierre Nicole, RER Port Royal).(Pas de concert le 16 février).

CONFÉRENCES AUX BILLETTES. Le cycle de conférences Jubilé 2016 organisé par le pasteur Béatrice HOLLARD-BEAU reprendra le mercredi 22 février avec Daniel MARGUERAT

 Offices en semaine
 Tout le monde n'est pas libre le dimanche, et tout le monde ne se contente pas d'un seul office chaque semaine. Aux Billettes, la tradition des vêpres chantées le jeudi à 19h est toujours vivante. Nouveaux, les jeudis de Saint-Marcel proposent un concert suivi d'un office avec sainte cène. Depuis le début de l'année, Saint-Jean a également un culte le jeudi à 19h (et toujours un office le samedi à 18h30). D'autres se préparent, faites-nous connaître vos projets.
 

 Académie de louange
C'était un des points forts de la Mission Jeunesse, la MiJi,
et la revoilà, toujours jeune et talentueuse, du 15 au 18 février, quatre jours incroyables et le choix entre 5 ateliers "coachés" par des professionnels : chant, danse, musique (piano, guitare, batterie), producing music (assistée par ordinateur et théâtre). Que faut-il pour participer ? Avoir entre 15 et 30 ans, soif d'apprendre, désir de découvrir son talent, et de louer Dieu avec créativité. Le coût est de 80 euros pour 4 jours, tout inclus.
Pour les questions, contacter le pasteur Arnaud et le Comité MiJi (miji.email@gmail.com). Pour s'inscrire, http://gl/forms/DyitE7qBFUq1nH62.

 

Le conseil élu en novembre 2016
Alain Hazoumé, Stéphane Hervé, Frédéric Fournier, Joseph Guéret, Marie-Lassey, Jean-Frédéric Patrzynski,
Pierre Chavel, Pascal Akaba, Thierry Renaudin,  Patrick Crampont et Laza Nomenjanahary


Le Conseil régional de l’Inspection luthérienne de Paris

vous adresse ses vœux


pour vous et pour l’Eglise !

 

 Lundi 31 octobre 
Célébration œcuménique régionale
à l'occasion du 500ème anniversaire de la Réformation

CHRÉTIENS ENSEMBLE

Comme les années précédentes, l’Eglise protestante unie en Région parisienne marquait l’anniversaire de l’acte fondateur de la Réforme par un culte commun avec l’Eglise catholique. En ce jour de 2016,  le pape François était en Suède pour commémorer  l’événement avec l’évêque Munib Younan, président de la Fédération luthérienne mondiale, et le pasteur Martin Junge  qui en est le secrétaire général.  Un événement mondial.
    
   Depuis 1999 et la reconnaissance par l’Eglise catholique de la Doctrine de la justification par la grâce reçue dans la foi, les relations entre catholiques et luthériens ont progressé et abouti au rapport « Du conflit à la communion ». Elles ont aussi changé d’expression, comme l’a montré le culte du 31 octobre aux Billettes : plus détendues, plus amicales, prêtes à ouvrir l’avenir ensemble – pour peu que les jaloux se taisent.
   L’Eglise unie avait délégué Bertrand de Cazenove, Anne-Laure Danet et Denis Heller côté réformé, Jean-Frédéric Patrzynski, Béatrice Hollard-Beau et Arnaud Lépine-Lassagne, côté luthérien ; pour l’Eglise catholique, le père Jérôme Bascoul, délégué diocésain à l’œcuménisme, et Mgr Jérôme Beau, évêque auxiliaire.  Tous participèrent, deux par deux, à la liturgie, dirent la repentance (pour les erreurs du passé) et demandèrent le pardon. L’assemblée chanta à pleine voix cinq cantiques et fit un jeu de lumière : pour soutenir les engagements, des fidèles vinrent par groupes de cinq allumer  des lumignons puis les placer sur un banc ;  blancs, bleus, jaunes, verts et rouges disant  la diversité des  Eglises –  qui n’empêche pas d’oser aller ensemble vers l’unité. Chacun dans l’assemblée et dans le chœur embrassa sa voisine, son voisin et le culte se conclut par un « C’est un rempart que notre Dieu » chanté aussi fort que possible. A Lund et Malmö, le pape François louait Luther et le vent de liberté qu’il a apporté à son temps. A Paris, les représentants de l’Eglise protestante unie et de l’Eglise catholique chantaient avec un évident plaisir le célèbre choral.
    Dans l’assemblée, beaucoup affichaient leur espérance : le moment semble favorable pour un départ, nous allons  pouvoir témoigner ensemble.
                                                                                                   Elisabeth Hausser
Photos Gérard Boniface

 

 


 

 HIER, le Synode régional de l'Inspection

 Il s’est tenu dans l’église de Courbevoie les 11 et 12 novembre sous la présidence de l'inspecteur Jean-Frédéric Patrzynski. L’ensemble des deux journées a montré une évolution positive de l'inspection tant sur le plan des finances, assez équilibrées pour qu’on puisse espérer un demi poste pastoral supplémentaire,  que sur les initiatives de mutualisation entre paroisses voisines et sur la construction de l’église de Noisy-le-Grand qui va se faire, après trente années d’espoirs déçus.
Les objectifs et le mode de travail de la Mission jeunesse ont également paru très positifs.
Le projet de déclaration de foi de l’Eglise protestante unie a été travaillé en groupes, longuement, pour arriver à la conclusion que les textes proposés sont loin de ce qu’on espère. Ce qui est aussi la conclusion d’autres synodes régionaux de l’EPUdF.
Le nouveau conseil
 Autrefois synodal, c’est l’organe principal de l’Eglise régionale. Il compte 10 membres dont 4 pasteurs, plus l’inspecteur ; le président est un laïc qui, suivant la tradition, travaille en égalité avec l’inspecteur. Son choix est donc important et on se réjouit qu’Alain Hazoumé ait accepté cette charge : il est avocat, engagé  depuis longtemps dans l’église de Noisy-le-Grand et depuis plusieurs années dans diverses instances.

 Photos:
 -
Ambiance
 - Jean-Louis Stehlé, Christiane Viviani et Laza Nomenjanahary, modérateur
- Travail en groupe

- Le nouveau Conseil
 

 

HIER encore

• Installations de pasteurs
Le pasteur Jean-Frédéric Patrzynski, inspecteur ecclésiastique, a présidé l'installation de cinq pasteurs dans des paroisses de tradition luthérienne de la région parisienne de l'Eglise protestante unie de France.
• dimanche 18 septembre : à 10h30 aux Billettes, la pasteure Béatrice Hollard-Beau, ...

... à 16h, à Saint-Jean, le pasteur Jean-François Breyne,



dimanche 25 septembre : à 10h30 au Perreux, le pasteur Jean-Pierre Anzala, ...

...   à 16h, à Courbevoie, la pasteure Marianne Guéroult,

dimanche 2 octobre à 10h30, à Saint-Pierre, le pasteur Stéphane Hervé.



Nous nous réjouissons avec eux et avec leurs paroisses.   

SIGNES ET SYMBOLES

DU FOND DES AGES

A partir du moment où l’homme donne une signification à un dessin sur un galet ou sur une paroi de rocher, il pense, il communique et s’approche du sacré par une nouvelle signification, qui peut être abstraite. Les symboles primaires ou fondamentaux commencent loin dans la préhistoire et se retrouvent à peu près identiques sur toute la terre.

Cosmos. Il y a 3 mondes : sous terre, sur terre et au-dessus. Le monde d’en bas, c’est l’inconnu, le danger, les forces mystérieuses qui parfois grondent. Un trou sous un rocher, une source permettent de communiquer avec lui. C’est le séjour des morts, mais c’est là aussi que la plante prend racine.

L’étage terrestre est une étendue. C’est la terre nourricière, la mère. Il est soumis à quatre directions, quatre vents, quatre éléments. Le monde d’en-haut est tout-puissant : de lui viennent la pluie et le soleil qui font vivre mais peuvent aussi tuer. Il sera la demeure des dieux. Le ciel est le temps du futur, comme celui d’en-bas est celui du passé et la terre celui du présent.

• Tout ce qui monte relie la terre au ciel : les pierres levées, les montagnes, les ziggourats des Babyloniens, les pyramides à étages, nos églises avec leurs flèches.

L’arbre est le plus puissant symbole des étages cosmiques : il plonge ses racines sous terre et s’élance de la terre vers le ciel ; il est à la fois passé, présent et avenir.

• Le soleil et la lune rythment le jour et la nuit, à la fois bénéfiques et dangereux : trop de soleil, trop d’obscurité.

Le couple.Les sexes sont représentés sur les gravures rupestres par un trait vertical pour l’homme, par un triangle pointe en bas avec un trait vertical pour la femme. De façon générale, l’homme est une pointe, une ligne droite alors que la femme est un creux, une courbe.

L’équilibre des sexes, indispensable à la survie, est le losange, formé d’un triangle féminin et d’un masculin ; de même le Yin et le Yang dans un cercle. Voir la suite dans "Fraternité" : les couleurs, les matériaux et ce qui subsiste des symboles fondamentaux.

DAVANTAGE DE LUTHÉRIENS

   La Fédération luthérienne mondiale (FLM/WLF) ajoute 2 millions de membres à ses statistiques annuelles, ce qui porte à 68,3 millions les luthériens en 2007. Cela grâce à l’Afrique, alors qu’il y a un léger fléchissement dans le reste du monde.  Avec les Églises hors FLM, le total est de 71,8 millions.
   L’Ethiopie compte 4,8 millions de luthériens et la Tanzanie 4,6 millions, avec une augmentation de 32,4 % en un an. Dans l’ouest de l’Afrique, les Églises du Nigeria et du Ghana grandissent de plus de 27 %.
  En Asie, la croissance est de 1,24 % ; la plus grande Église luthérienne se trouve en Indonésie (3,75 millions de membres). L’Église d’Amérique du Nord est en légère baisse, comme les Églises d’Amérique latine.
   L’Europe a perdu 300 000 luthériens, dont 180 000 en Allemagne. Les pertes sont faibles dans les pays nordiques (moins de 1% en Suède, Danemark, Finlande, 1,7 %  en Norvège). Toutefois l’Église d’Ingrie, en Russie (proche de la Finlande) a 3 000 nouveaux membres et l’Église de la Confession d’Augsbourg d’Alsace et de Lorraine 10 000 …. parce qu’elle est maintenant unie avec l’Église réformée d’Alsace et de Lorraine et compte tous ses membres comme luthériens - l’Alliance Réformée Mondiale faisant de même. /E.H.

LA ROSE DE LUTHER

Vous la trouvez en haut de page, dans le bandeau bleu.

Martin Luther avait composé un sceau pour marquer ses propres livres en y ajoutant ses initiales. Cette rose est devenue le symbole des Eglises luthériennes au 19è siècle, parfois presque à l’identique, souvent stylisée.
Syndiquer le contenu